Un mérite plus grand
Petit coucou 😉

Cataclysme

Voilà une semaine, je le confesse, que je suis dévoré d’énergies négatives. Et le soucis avec ces énergies est qu’elles vont en s’empirant. Je m’explique: plus je pensais à toutes les possibilités négatives, plus je m’imaginais le pire et ainsi de suite. S’ensuit à cela une perte de l’appétit. Une diminution de force mentale pour accomplir les différentes obligations ou projets.

Ça nous bouffe littéralement de l’intérieur (littéralement).

De plus, le moindre petit bruit peut terre interprété. Croyez moi, même quelque chose qui en apparence est rassurant vous inquiétera.

Je le reconnais volontiers… Je ne voulais pas aborder le pourquoi. Trop peur de la vérité : je me focalisai sur l’extérieur plutot que sur moi même et mes besoins. Je m’étais perdu. Je sais pas si vous réalisez le drame. Notre temps à tous est déjà limité et moi j’épuisais ce temps pour des notions abstraites pour la plupart.

Les solutions dans cette période sont multiples (je vous partage celles qui ont bien fonctionné avec moi):

  • couper son téléphone ou tv et se concentrer sur l’instant, ressentir le monde physique, ressentir le vent, sa respiration
  • se couper des médias, en effet le climat anxiogène qu’ils entretiennent nuie à notre bien être, votre monde intérieur n’est pas une poubelle et mérite de ne pas être polluer
  • faire de la boxe ou frapper dans un sac de frappe (le taux d’endorphine libérée est immense dans ces moments là)
  • se lever tôt et aller marcher (surtout s’il fait frais)
  • se rappeler que vivre c’est d’accepter de souffrir

Quand on décide de vivre sincèrement j’ai réalisé que si l’on souffre c’est toujours constructif au final (croyez en les nombreuses déconvenues que j’ai rencontré)

Tout va bien 🙂

En espérant avoir été utile -> si un jour vous rencontrez cette situation.

Fascination acqueuse

Il m’arrive d’aimer tanguer. Non pas émotionnellement mais bien me laisser porter par les inspirations de la mer à bord d’un voilier. Comme une envie d’affronter les éléments, de connaitre la camaraderie des marins. De gouter aux ordres du capitaine.

Voguer n’est pas toujours possible pour tout le monde particulièrement si vous avez le mal de mer.

C’est pourquoi je vous recommande vivement la lecture du Miroir de la mer, de Joseph Conrad: celui-ci y dépeint ses années de marins et nous partage la vie d’un second à bord de vaisseaux plus vivant qu’on ne le pense, nous autres de la terre

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que mon article vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Unique
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

$5.00
$15.00
$100.00
$5.00
$15.00
$100.00
$5.00
$15.00
$100.00

Ou saisissez un montant personnalisé :

$

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :