Un peu de temps pour moi… et peut être pour toi si tu as été sage

Haute productivité

Tous les matins réveil à 7h, je fais mon lit et j’entame un petit footing dans le parc prêt de chez moi. La brume du matin mélée à la frêle petite rosée du matin éveille mes sens. Mon besoin de gagner cette journée. Une fois mon footing de 40 minutes achevé, mes sens sont décuplés, je prends une douche et me prépare 2 tartines de pain complets surmontés d’oeufs au plat. Bien installé dans mon fauteuil j’élabore le plan de ma journée en prenant d’inscrire au début de la liste les taches les plus lourdes et les plus importantes dans l’accomplissement quotidien de mes objectifs.

Nul ne doit ignorer les jalons, ils constituent la source même de résolution des épreuves futures

En effet, nous avons tous tendances à relayer les taches à hautes valeurs ajoutés difficile et souvent longues au plus tard. En faisant cela, on établit un système de procrastination implicite sur ses objectifs de vie. En effet plus tôt les taches importantes sont faites plus tôt on a gagné notre journée et le reste n’est que bonus. De cette manière plus aucun risque de ne pas atteindre ses objectifs.

Un général expliquait dans une interview dans ce sens, que la première tache pour commencer une journée en confiance, était de faire son lit dès le réveil. Au moins, quoi qu’il arrive dans la journée, à la fin il y aura toujours notre lit qui nous attendra.

Cette notion d’accomplir toujours les taches les plus importantes de sa vie au début de sa journée dispose aussi d’une raison d’autant plus rationnelle, la productivité. Il est aujourd’hui établi que l’être humain est le matin à son pic d’énergie. Il est donc logique de se consacrer à ce moment là aux projets clés.

Une fois mon planning réalisé je continue mon livre en cours. Si possible un livre de non fiction riche en idée. Mon petit plaisir constructif. Puis je m’astreint 2 heures à une session de Deep Work (travail à attention maximale sans distraction type notification messages, réseaux sociaux). Pendant ces deux heures je continue mon projet en cours (en ce moment c’est un conte philosophique illustré), je prépare les prochains articles du blog, produit quelques oeuvres artistiques pour mon stock et coach de jeune blogueur (réponse par mail ou par appel).

Une fois effectué je considère que ma journée de boulot est terminé et m’attèle à mes divers hobbies.

Il m’arrive parfois d’écrire un peu la nuit, au moins dix minutes pour en faire une habitudes et ainsi défoncer tout mes objectifs de publication. Cette méthode incroyable d’écriture (dont je vois les effets au quotidien) vient directement d’une de mes livres de non fiction du moment:

Ecrire son premier roman en dix minutes par jour, de David Meulemans

Une plongée en eaux troubles

Voilà maintenant quelques semaines que c’est fini. Et à cet instant même, où un court fleuve salé coule le long d’une dune, je comprends qu’elle ne me méritait pas. Elle ne méritait pas tout l’amour que j’avais pour elle. Toute l’attention que je lui portais. Cette faute personnelle est d’autant plus difficile à porter lorsqu’on est tombé amoureux.

Me morfondant dans cette peine j’en oublie le temps qui s’écoule. Et là je me rends bien compte qu’il y a deux portes. Ou j’emprunte celle de la peine et de la dépendance d’une utopie du retour, ou bien je prends note et apprends pour être à l’avenir d’autant plus heureux. Le concept d’anti-fragilité.

Ce simple choix seul détermine la valeur du temps passé dans cette relation, dans le premier cas c’est du temps de vie gaspillé dans le second il s’agit d’une phase d’amélioration bénéfique.

Et la vérité s’offrant à moi, à nous et surtout à toi, mon futur moi passé : dans chaque épreuves, crises de notre existence ces deux voies s’offrent à nous. Et ainsi s’achève mon explication :

 » L’aboutissement symbolique qui mène à notre naissance mérite t il cette perte de temps ? « 

Ma réponse est non. Toute la difficulté est constitué en notre origine humanoïde… Nous sommes sensibles pas froids. De fait le mal émotionel constitue une part importante des ténèbres en nous. La solution est donc de se libérer de nos émotions/sentiments et devenir des robots. Pour ma part je ne pense pas. La solution est à mon sens de juste rappeler à l’interlocuteur que vous êtes un humain comme lui avec sentiments / égo / émotions comme lui et donc qu’il devrait se prévenir par bienfaisance et superstition si croyant il est de nous infliger ce qu’il n’acceptera pas sur lui même.

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que mon article vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Unique
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisissez un montant personnalisé :


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :